Chronique

La peau de l’autre. Gilles Horiac

Nicolas Lurquin mène la vie paisible d’un bon père de famille près de Bruxelles. Un jour, il reçoit l’e-mail d’un notaire de Montpellier l’invitant à l’ouverture du testament de son oncle Guillaume Faviau. Bien que ce nom lui soit parfaitement inconnu, il se rend dans le Languedoc, où le notaire lui apprend qu’il est l’unique héritier d’une somme avoisinant les 10 millions d’euros. Sa surprise est encore plus grande lorsqu’il s’aperçoit que sur sa carte d’identité, son nom a été remplacé par celui de Paul Faviau. Qui a falsifié ses papiers ? Comment ? Pourquoi ? Nicolas n’y comprend rien, mais sur le chemin du retour, l’euphorie d’être devenu richissime l’emporte sur sa perplexité. L’histoire pourrait être belle, sauf qu’à la porte de son domicile, personne ne le reconnaît. Sa femme et ses deux fils affirment ne l’avoir jamais vu. Pire : un homme, prétendant s’appeler Nicolas Lurquin, a pris sa place. Pour ses collègues et ses amis aussi, il est devenu un parfait étranger. Bien malgré lui, voilà Nicolas dans la peau de Paul Faviau, un inconnu qui s’avère être un redoutable tueur…

Chronique

La peine des petits. Axelle Herren

En embrassant la vocation de flic, Gerd avait pour seul objectif de faire triompher la justice. Après le meurtre particulièrement sordide et brutal d'Edouard Duchaurel, il en a l'occasion. Ce notable bien en vue, torturé à mort, avait beaucoup d'ennemis... Le tirant de son ennui, cette enquête entraînera Gerd dans un jeu de pistes qui va sérieusement ébranler ses convictions d'idéaliste implacable et le pousser à reconsidérer ses certitudes et son impératif de justice. Emmené de plus en plus loin dans l'horreur, il devra mettre toute son énergie pour contrecarrer les plans d'un tueur résolu à achever son œuvre.Véritable course contre la montre dans laquelle les indices se multiplient au même rythme que les cadavres, La peine des petits plonge le lecteur au cœur du mal et l'amène à se questionner sur son système de valeurs.